• Expositions passées

    Jean Le Gac

    24 janvier 2007 > 18 mars 2007
  •  
    • envoyer à un ami
    • Imprimer

    Né en 1936 à Tamaris, dans le Gard, Jean Le Gac, professeur de dessin, n'est guère tenté par une carrière conforme aux tendances qui dominent les années soixante, et ses premières activités (promenades, envois postaux) s'affirment en marge des catégories admises.

    Passionné de littérature, il en vient à proposer, d'abord dans de modestes cahiers juxtaposant photos et textes également allusifs, le récit des faits et gestes d'un peintre anonyme : ce matériel narratif l'autorise à se définir comme « artiste-peintre », projetant ses problèmes, ses doutes et ses humeurs sur son double.

    Son travail rejoint progressivement la présentation classique de la peinture : photos et textes (eux-mêmes photographiés) s'organisent en panneaux encadrés, sans renoncer à l'aspect livresque (le Peintre de Tamaris, 1979, introduction aux oeuvres d'un artiste dans mon genre, 1987).

    Depuis 1981, il reproduit avec les techniques traditionnelles (fusain, pastels) des illustrations empruntées à la littérature populaire, qui permettent à son personnage de vivre de nouvelles aventures, toutes également stéréotypées. Il complète ses images par des objets (machine à écrire, appareil photo, projecteur de cinéma) évocateurs d'une mise en scène ou d'une fiction qui n'en finit pas de mettre en abîme ses procédés : l'oeuvre de Le Gac s'élabore sur l'absence d'oeuvre de son héros. C'est donc à un long travail de représentation du peintre que se livre Le Gac et c'est le peintre à son tour qui va donner, par ses tribulations, sa réalité inaliénable et illimitée à la peinture.

    Les images de la littérature populaire sont disponibles, libres de droit, font partie de notre patrimoine et imaginaire collectif, et ne portent artistiquement à aucune conséquence: il les copie, les pille, les dessine, les utilise, et ainsi les anoblit !

    Un livre, à paraître aux Editions Pérégrines/Le temps qu'il fait, dont le texte est rédigé par Robert Bonaccorsi, accompagnera cette exposition. Il met en relation les oeuvres de Jean Le Gac et ces illustrateurs ; en effet Jean Le Gac déclare solennellement :
    Il me semble maintenant que j'ai largement influencé tous ces illustrateurs d'autrefois, ces photographes de plateau de cinéma muet que j'ai copiés. Les originaux sont de mon côté.

    photographies : François Talairach

  • FONDATION D'ENTREPRISE ESPACE ÉCUREUIL POUR L'ART CONTEMPORAIN - 3 PLACE DU CAPITOLE - 31000 TOULOUSE
    Tél. 05 62 30 23 30 - contact(at)caisseepargne-art-contemporain(.)fr
    Ouverture du mardi au samedi de 11h à 19 h 30 et le premier dimanche du mois de 15 h à 19 h 30. Ouverture le samedi 11 novembre 2017. Entrée gratuite