Catherine Viollet
Suspens

Dans la nouvelle série, qui fait l'objet de cette exposition et de l'édition du livre qui l'accompagne Suspens, dessin et peinture sont associés dans un curieux rapport de dissociation, de superposition, de décalage, de jeu, propre à laisser circuler entre eux désir, sens, légèreté, danse ?
Un mouvement de l'un à l'autre qui permet de définir un lieu autre, un espace de liberté et un temps de suspens ?
Un subtil chemin d'entre les images où se déploie celui d'une pensée qui se cherche dans le champ de l'exercice pictural lui-même, au-delà des concepts, des idées, des représentations, des narrations :

Je suis persuadée que les choses se superposent mais ne se touchent pas : nous sommes dans la stratification, pas dans la fusion. La distance, la déliaison, c'est ce qui permet à l'air de circuler, c'est ce qui permet de relativiser, d'oublier, de se soulever du réel, et de réinventer.

photographies :
François Talairach