Différentes formes de cartels, évolutifs, fictifs, éphémères...

Refondre le cartel

Difficile de ne pas être aimanté pas le cartel. Il semble contenir toutes les réponses concernant l'œuvre : qui en est l'auteur ? quand l'a-t-il créée et surtout, pourquoi ? Et même s'il est rare que l'on obtienne de ces petits morceaux de carton autre chose que de nouvelles interrogations, ils sont pourtant comme des sémaphores dans l'espace d'exposition.

A la Fondation les cartels sont rares, mais parfois nécessaires. Pour les expositions qui semblent devoir bénéficier d'un accompagnement "pas à pas", ils se font discrets dans la mesure du possible afin de ne pas parasiter la vision de l'œuvre. Ils s'adaptent aux contenus et aux formes, tantôt évolutifs, tantôt ne faisant appel qu'à des mots clefs ou proposant un début de fiction, etc.