"A VISIBILITY MATRIX"

"A VISIBILITY MATRIX" DE SVEN ANDERSON ET GERARD BYRNE (09-12 2018)

Un autre outil ici

Tirer un Fil "La video, un medium de l'art contemporain"

Pour réaliser leur Matrice de visibilité, les artistes dublinois Sven Anderson et Gerard Byrne ont sollicité, par l'intermédiaire d'un réseau, des contributeurs qui à travers le monde, font usage de l'image vidéo dans un cadre professionnel (vidéastes, plasticiens, utilisateurs de drones, de caméras de surveillance, sociologues...). Ils ont rassemblé un vaste réservoir de dizaines de séquences vidéo tournées avec une intention, esthétique ou scientifique par exemple. Dans l'exposition, les images sur de grands écrans diffusent au gré d'un logiciel ces contenus selon des rythmes et durées variables, accompagnés ou pas de leur son initial. Le contexte de cette diffusion influe sur notre lecture. Cette installation incite à se poser, dans une société saturée d'images tournées par millions par tout un chacun, la question du contenu de ces documents devenus plus universels que les messages écrits. 


"Tirer un fil" aborde la question de l'émergence de la vidéo en tant que médium de l'art contemporain.

 

Les œuvres présentées :

  • Nam June Paik, Magnet TV, 1965
  • Shuya Abe, Nam June Paik, « Paik/Abe Video Synthe-sizer », modèle de 1972
  • Nam June Paik, Mirage Stage, 1986
  • Nam June Paik, TV Cello, 1976
  • Marina Abramovic et Ulay, The Other: Rest Energy, 1980
  • Bruce Nauman, Walking in an Exaggerated Manner around the Perimeter of a Square, 1967-68
  • Bill Viola, The Reflecting Pool, 1979
  • Peter Campus, Three Transitions, 1973
  • Tony Oursler, Getaway II, 1995
  • Matthew Barney, The Order, 2003
  • Bill Viola, Tristan's Ascension, 2005
  • Ange Leccia, La Mer, 1991
  • Thierry Kuntzel, The Waves, 2003
  • Dan Graham, Present Continuous Past(s), 1974
  • Gary Hill, Viewer, 1996
  • Douglas Gordon, Psycho, 1993
  • Christian Marclay, Telephones, 1995
  • Davide Quayola, Pleasant Places, 2015