Collège Jeanne d'Arc, Mazamet (81)

LYCEE JEANNE D'ARC MAZAMET (81)

Professeur : Karine AMALRIC, Arts Plastiques
Niveau : Classe de secondes en enseignement d'exploration Arts visuels, Création et Activités Artistiques (CAA).

Pistes de réflexion

• Questionner la notion générale de cartographie et matérialiser la notion particulière de microcosme à l'aide d'un système de représentation scientifique (caméra fixée sur un microscope).
• Exploiter cette technique dans une œuvre collective poétique et esthétique.
• Soulever la question du statut d'une œuvre d'art réalisée grâce à un outil scientifique.
• Rendre visible l'infiniment petit et inviter le spectateur à parcourir des paysages imaginaires emprunts de réalité.

Proposition de travail

Thème abordé : Microcosmes.
Demande : « A l'aide d'un microscope avec caméra, vous devez observer des matières naturelles et artificielles afin de capturer des images semblables à des paysages. Une fois retravaillées, ces multiples vues devront composer une frise murale. Cette dernière questionnera principalement les notions d'échelle, d'espace spectatoriel et de Naturel/artificiel. »

Références artistiques :
Première réflexion sur l'idée d'écrire un lieu : Roman Ondak, Measuring The Universe, 2007.
Autre réflexion sur le dispositif de présentation des photographies : Alain Josseau, Sophie Calle, Annette Messager.
• Etude des démarches artistiques de l'exposition TOPOS.

Situation d'apprentissage

• Expérimenter des matières naturelles et artificielles pour leurs qualités physiques (maquillage, minéraux, fibres, papier, cheveux, sel, pétales de fleurs, peinture, encre, pâte à modeler...).
• Capturer des images à l'aide d'un microscope afin de rendre visibles des « paysages infiniment petits », visions impossibles à l'œil nu.
• Aborder les notions de fenêtre, d'horizontalité, de carte, d'espace plan, de vue lointaine et rapprochée.
• Exploiter la valeur graphique et expressive de ces matières lors d'une capture d'écran maîtrisée (cadrage, zoom, sur-éclairage ou sous-éclairage).
• Confondre deux modes de représentation et d'expression (photographie et graphisme) et les notions de réalité et de fiction.
• Questionner le passage d'un espace horizontal à en espace vertical.
• Créer une frise aux ambiances colorées rappelant des zones géographiques diverses (paysages marins, désertiques et lunaires).
• Inviter le spectateur à parcourir dans le moindre détail ces différentes vues, à prendre du recul pour obtenir une vue d'ensemble. Appréhender l'espace spectatoriel.

Réalisation exposée
Oeuvre collective : « Invitation à la rêverie durant la lecture linéaire de multiples paysages abstraits et microscopiques , présentés en continu sur une frise murale.»