IUT paul Sabatier, Toulouse

IUT A PAUL SABATIER - INFO-COMMUNICATION (Université Toulouse 3)
Professeur : Emmanuelle LAMBERT, enseignante en Arts contemporains et graphisme
Mariane POULANGES, enseignante en Langage de l'image filmique
Jérémie POULANGES, intervenant en Production audiovisuelle
Niveau : DUT 1ère année en Information-Communication : options Gestion de l'information et du document (Gido) et Communication des organisations (Com). Projet commun en audiovisuel et arts plastiques (32 groupes de 3 étudiants en moyenne).

Pistes de réflexion :
En arts plastiques :
• Questionnement sur le territoire : sa réalité matérielle et sensible, ses évocations sensorielles et ses multiples représentations, son investissement par l'artiste, ce qui « fait image » dans l'espace public.
• Réflexion sur : investigation d'un territoire ; déambulation / itinérance / cheminement ; le motif / le paysage / l'urbanité ; construire un processus (carnet de bord) et créer in situ ; laisser et/ou conserver une trace.
• Expérimentations du territoire comme lieu de création (trace, empreinte, signature, street art, etc.) ; exploration des qualités plastiques du lieu (couleurs, formes, matières et textures) ; expérience de l'éphémère.
En audiovisuel :
Réflexions préparatoires au travail en vidéo :
• Réflexion 1 sur la manière de filmer l'espace et de construire par le montage un espace imaginaire au cinéma : importance de la question du point de vue / cadrage / entrée et sortie de champ / montage (raccords) pour construire les conditions de possibilité d'orientation (ou désorientation) du spectateur dans un espace filmique.
• Réflexion 2 (Histoire du cinéma documentaire) : cinéma et territoire ; la notion de "point de vue documenté", les choses, les bruits, les signes, les icônes, les gens : qu'est ce qui fait l'identité du lieu ? Comment filmer l'esprit d'un lieu urbain ?
Repérages et Vidéos
• Tournage de quelques plans par étudiant. Préciser les choix se rapportant au son (prise de son obligatoire, mais son déconnecté de l'image possible). Faire une photo du lieu.
• Initiation à la prise de vue / son ; choix final des plans, montage et finalisation de l'installation vidéo.


Situation d'apprentissage :
• Constitution de groupes (de 3 ou 4 étudiants) et tirage au sort d'un lieu attribué sur le plan de la ville de Toulouse. Fragment de plan en main, repérage de terrain, photos, et tournage de plans pour tenter de saisir « l'esprit du lieu » ; marquage de ce territoire par un « marque page » de l'IUT (repérage de la position GPS de l'emplacement choisi).
• Faire l'expérience d'un processus de création : par l'élaboration d'un « carnet de bord » accompagnant les étapes du projet ; en filmant ces « lieux communs » et en les réinventant par la création (in situ par ex.) ; et en récoltant des traces de ce territoire matériel.
• Montage puis mise en scène plus imaginaire des séquences filmées et des traces récoltées en vue de l'exposition.

Réalisations exposées :
Lieux communs & Utopie
Projection de l'ensemble des courts-métrages vidéo sur un seul écran tramé avec le plan de la ville, chaque fragment de la ville filmé étant projeté sur la zone du plan correspondant au lieu où il a été filmé. Le principe consiste à jouer sur la déambulation labyrinthique et la perte des repères dans l'espace. En écho à ces séquences, l'installation au sol d'une sélection de réalisations plastiques matérialise un reflet, incarne des traces ou vestiges du territoire.