COLLÈGE MARENGO

ETABLISSEMENT : COLLEGE MARENGO-PERIOLE – TOULOUSE (31)
Enseignantes : Karine LESPAGNOL et Chloé RICARDO, Arts Plastiques
Intervenants : E.Giron, médiatrice culturelle à Lieu-Commun et J. Souillot, artiste
Niveau : Cycle 4, une classe par niveau.

Pistes de réflexion
• Appréhender l'écart entre narration et représentation et s'en saisir dans une démarche artistique.
• Définir un protocole qui permettra d'élaborer un projet collectif.
• Envisager l'espace d'exposition comme élément constituant de la production, considérer le dispositif de représentation comme porteur de sens dans une production artistique.

Proposition de travail
Durée du projet : 6 semaines, sur les séances de cours (55 mn par semaine et par classe)
Trois étapes dans la conception du projet :
1) Visite de l'exposition à la Fondation espace écureuil va dans ta chambre ! Suivie de la visite de l'atelier de Jérôme Souillot.
2) Atelier de pratique artistique :
- « Réalisez une série de dessins en prenant comme point d'appui des récits écrits de vos rêves et cauchemars, sans pour autant chercher à en représenter la totalité : allez à l'essentiel, créez un mystère ! ».
Projection des dessins, verbalisation : Le dispositif de projection provoque un autre regard sur les productions : changement d'échelle, salle baignée dans la pénombre, accumulation des images, temporalité liée à la lecture des images en diaporama, et suscite les premières interrogations liées au dispositif de présentation qui pourrait être mis en place pour l'exposition à la Fondation :
Comment présenter une telle accumulation de dessins dans un projet collectif ? Comment créer un espace rendant sensible les notions liées au secret, au rêve, au cauchemar ?
- « Imaginez un dispositif de présentation baignant le spectateur dans un espace peuplé de rêves et de cauchemars. »
Trois propositions émergent, une par classe, présentation, ajustements en fonction des contraintes liées à l'espace d'exposition, aux moyens matériels et techniques.

Références
Jérôme Souillot, série La nuit dernière.
Francisco de Goya « El sueño de la razon produce monstruos » (Le sommeil de la raison engendre des monstres). 1799. Gravure issue la série des « Caprices ».
Bill Viola, The Sleep of Reason (Le sommeil de la raison). 1988.

Réalisation exposée
« La nuit dernière », Installation.
Vidéo projection de 500 dessins sur un oreiller de 160 cm², diffusion audio.