LYCEE SAINTE MARIE DES CHAMPS

.ETABLISSEMENT : LYCEE SAINTE-MARIE DES CHAMPS – TOULOUSE (31)
Enseignante : Mme Amalric, Arts Visuels.
Niveau : Seconde

Pistes de réflexion
• Réfléchir à la notion d'abri, refuge de nos adolescents, lieu de protection.
• Concevoir une structure transparente qui questionne l'idée de voir sans être
• Inviter le spectateur à regarder l'intérieur de l'installation par la fenêtre, à devenir voyeur.
• Créer un espace-habitacle, un endroit intime pour se cacher, pour rêver, pour réfléchir à son avenir, pour s'abriter des foudres parentales, pour éviter le regard d'autrui, et peut-être se protéger d'un monde trop hostile aux yeux d'un adolescent.

Proposition de travail
Incitation : « Ma chambre, un abri pour rêver, pour m'évader, pour me protéger et pour me projeter dans le monde… ».
Tout d'abord, les élèves ont analysé les notions d'espace privé et public à travers des références artistiques.
Assemblage de productions individuelles pour former une œuvre collective. Cette structure devenait alors une métaphore de la chambre d'adolescent, composée des aspirations, des projections, des rêves, des cauchemars et des angoisses de nos jeunes. Motif imposé : un œil, fenêtre ouverte sur le monde

.Références
T.Kawamata et ses Huts.
Jean Dubuffet et Son jardin d'hiver.
Lucy Orta et son architecture corporelle.
Daniel Buren et ses cabanes éclatées.
Le Corbusier et son cabanon.
Marcel Duchamp, Le Grand Verre.
Chiharu Shiota.
Hitchcock, Fenêtre sur cour.
JR et ses mises en scène de jeux de regards dans le milieu urbain.

Situation d'apprentissage
Après avoir visité l'exposition va dans ta chambre ! les élèves ont formulé l'envie de travailler essentiellement la notion d'ABRI.
Que ressentent-ils une fois la porte fermée de la chambre?
Pourquoi éprouvent-ils le besoin de se réfugier dans ce cocon, dans leur territoire?
De ces échanges spontanés, les idées de protection, de repli sur soi, a contrario de réflexion sur leur devenir et de projection ont émergé, et ont guidé nos choix sémantiques, plastiques et esthétiques.

Réalisation exposée
Structure modulaire comprenant différents styles de graphisme et mettant en scène un jeu de regard. Le motif de l'œil se projette autour de la structure à la manière de l'œuvre intitulée Light Sentence de Mona Hatoum. Ainsi, l'œil de chaque élève devient une fenêtre ouverte sur le monde environnant, l'interface entre l'espace intime et public.