ECOLE RICARDIE

 Ecole maternelle d'application RICARDIE – TOULOUSE
Enseignants : Judith LECARDONNEL, Sandra PLANELLES
Niveau de classe : Grande Section

Pistes de réflexion
-Visiter l'exposition HAD, hier, aujourd'hui, demain et regarder les œuvres de Jean-Pierre VIOT (s'approprier les œuvres par le biais du carnet de visite)
-Réfléchir autour d'objets du quotidien des élèves (les objets pour écrire).
-Comment passer d'un objet usuel et utile à un objet hybride ?
-Comment mettre en scène cet objet hybride pour le donner à voir comme objet précieux ?
-Utiliser un lexique précis pour nommer les procédés utilisés pour les assembler : coller/fixer/nouer/attacher ; champ lexical du précieux.
Proposition de travail
Élément déclencheur : Pénélope, votre exploratrice des musées a récupéré tous les objets pour écrire qu'elle a trouvé dans les pots de la classe. Elle en a cassé quelques-uns, et a mis le bazar. Nous allons réparer les bêtises de Pénélope (deux bêtises, ceux qui vont réparer les objets, et ceux qui vont les mettre ensemble).
→ ORGANISER : Vous cherchez une façon qui vous plaise de mettre ensemble les objets pour écrire.
→ REPARER : « Il manque une partie », « la mine est cassée, la mèche est sortie », « il manque le bouchon à la fin, le capuchon », « il manque le corps », « on a que le corps »...On a constaté ce qu'ils ont de cassé ou d'abîmé. Vous choisirez sur la table, où j'ai posé des objets cassés, un objet pour écrire que vous allez réparer•
→ TRANSFORMER : Vous allez inventer un nouvel objet pour écrire qui n'existe pas. Une fois que vous avez fabriqué ce nouvel objet pour écrire, vous devez lui trouver un nom qui permet de comprendre de quoi il s'agit et comment il fonctionne.
→ Contrainte : Vous avez devant vous une partie d'objet pour écrire qui a été démonté. Vous devez transformer ce morceau pour créer un nouvel objet pour écrire.
→ Mon objet devient précieux : Vous avez transformé un objet pour écrire, un nouvel objet pour écrire qui n'existe pas. Votre nouvel objet est précieux. Les spectateurs en voyant votre objet, vont comprendre qu'il est précieux

Références

• Jean-Pierre VIOT, œuvres de l'exposition « Hier, Aujourd'hui, Demain. »
• Pablo PICASSO, Tête de taureau, 1942
• Jean-Pierre RAYNAUD, Le pot doré, 1991
• Martial RAYSSE, Arbre, 1960
• Meret OPPENHEIM, Le déjeuner en fourrure, 1936
• Annette MESSAGER, Les doudous,
• Toni CRAGG, Dining motions, 1970
• ARMAN, Les montres, 1960, Fagot de clarinettes, 1976

Situation d'apprentissage
• COMPLETER et ENRICHIR une collection d'objets existante puis l'ORAGNISER pour la présenter (collection d'objets pour écrire).
• REPARER des objets pour écrire détériorés qui deviennent hybrides
• TRANSFORMER un objet pour qu'il devienne autre.
• METTRE EN SCENE l'objet transformé pour le rendre précieux
Réalisation(s) exposée(s)
« Des objets pour écrire EXTRA-ordinaires », installations

enseignantes : Mme DELSOL et Mme GINELLI
niveau de classe : Moyenne section

Pistes de réflexion pour l'enseignant
- Elaborer un projet où les œuvres des artistes agissent comme des déclencheurs à la démarche de création des élèves (HAGUIKO : œuvres exposées à l'espace écureuil et Caitlind BROWN : « cloud »).
- Recueillir par un questionnement la façon dont les élèves se saisissent de la représentation d'une œuvre.
- Découvrir différentes manières d'assembler des matériaux pour créer un nuage.
- Choisir et organiser des nuages sur un mobile, à partir d'une incitation.

Proposition de travail
- Première incitation : « A l'aide des matériaux mis à disposition, fabriquez un nuage ».
- Après la phase d'exploration : « Observez les et associez-les aux reproductions des œuvres des artistes ». Faire émerger le lexique pour assembler : coller, percer, nouer, ficeler, poser, entortiller…
- Phase d'exploitation : les productions des élèves sont réunies : « Organisez les nuages sur les mobiles pour représenter : un ciel d'été, un ciel d'orage et un ciel de pluie ».

  Références
• CAITLIND BROWN, « Cloud », 2012, sculpture interactive composée d'ampoules, à l'occasion de la Nuit Blanche à Calgary (Canada)
• GUISEPPE PENONE : « peau de feuilles »
• ETIENNE MARTIN « le manteau »
• RAUSCHENBERG « combine painting »
• Richard SERRA « Fulcrum »

Situations d'apprentissage :
• Un carnet de visite a été élaboré pour préparer la visite de l'exposition HAD, hier, aujourd'hui, demain, présentant les œuvres de Haguiko et de Jean Pierre Viot. Il s'agissait de faire observer rapidement toutes les œuvres exposées aux élèves puis de focaliser particulièrement leur attention sur celles qui représentent un nuage. « On va regarder plus longuement l'œuvre/les œuvres que l'artiste a appelé nuage. » « Comment l'artiste l'a-t-elle installé? Posé au sol comme une sculpture? Accroché au mur comme un tableau? »
• Recherches en binômes à partir de la proposition de travail : « fabriquer un nuage ». Pendant la production, les élèves sont amenés à utiliser le vocabulaire qu'ils connaissent déjà (matériaux) et à nommer les opérations plastiques utilisées pour assembler les matériaux. Dans une séance suivante, des gros plans des productions des élèves sont affichées au tableau pour observer les assemblages et les associer aux œuvres des artistes (CF références).
• Toutes les productions des élèves sont rassemblées, observées et classées. En petits groupes, les élèves réalisent un mobile en répondant à l'une des incitations suivantes : « composez un ciel d'été », « un ciel d'orage » ou « un ciel de pluie ». Il s'agit de trouver la manière la plus pertinente d'organiser les nuages dans l'espace pour répondre à la consigne donnée. Les nuages sont-ils empilés, mélangés, dispersés, accumulés, superposés, éloignés ?

Réalisation(s) exposée(s) :
Trois mobiles intitulés : « ciel d'été », « ciel d'orage » et « ciel de pluie »

Nom des enseignantes : PAPAIX Laurence - LARTIGUE Audrey

Niveau de classe : Petite section de maternelle

Pistes de réflexion pour l'enseignant
• Explorer des actions pour agir sur les matériaux afin de pouvoir les combiner

• Agir sur les matières pour représenter

• Organiser des éléments dans un espace limité pour mettre en valeur ses productions

Proposition de travail
• La question de la production : Comment travailler des matériaux dans le but de représenter un nuage ? Quelles actions pour avoir un impact sur la matière ? Pour quel résultat ? Quelles actions sur la matière pour arriver à les combiner ? Accumulation de productions plastiques en volume réalisées avec plusieurs matériaux combinés. Pour les réaliser, les élèves associent des actions et des matières dans le but de représenter un nuage.
Contrainte : la production doit tenir sans que l'élève ait besoin de la toucher/tenir.

• La question de l'organisation des productions plastiques en vue de les exposer : Quelles productions sélectionner ? Quelles organisations des différents éléments ? Tableaux de productions en volume dont les éléments sont alignés, accumulés, isolés.

 Références
- Spencer Finch, Passing Cloud 

- Lucy et Jorge Orta, Nuages 

- Charlotte Charbonnel, ADN, aperçu de nuages 

- Anish Kapoor Anish,Cloud Gate 

- Caitlind Brown, Cloud 


Situation d'apprentissage
• Découvrir et explorer des matériaux pour créer un répertoire de gestes (actions qui ont un effet sur la matière). Ces gestes ont été associés à l'impact de ces derniers sur les matières et matériaux. 
• COMBINER DES MATERIAUX : Les élèves ont exploré les manières de combiner les matériaux et matières et ils ont ainsi établi une liste d'actions.
• Expérimenter la combinaison de deux matériaux afin de représenter un nuage. Les productions ont ainsi été accumulées pour obtenir une collection de productions combinant différents matériaux et matières.
• Installer les nuages : Dans le but de mettre en valeur le ou les nuage(s), les élèves ont choisi le mode d'installation de leur production : les tableaux. Ils ont exclu les sculptures et les suspensions. Les productions ont été organisées suivant différentes formes d'organisation : accumuler, aligner, isoler. 


Réalisation(s) exposée(s) 

Sept tableaux de productions en volume