Collège Toulouse Lautrec - Toulouse

Professeur : Daisy ROY, Arts Plastiques
Niveau : 6ème/ 5ème/ 4ème/ 3ème/ Classes SEGPA et ULIS.

L'élément porteur prépondérant pour la réalisation de ce projet a été l'idée d'une production élaborée et réalisée par chaque élève de l'ensemble du collège. Ce projet devient donc un lien fédérateur de cohésion et d'appartenance à un établissement, le collège Toulouse Lautrec. Cette réflexion autour de « l'Objet de mon désir », commune à tous, a permis de créer une émulation, un élan positif et jubilatoire, dans lequel chaque élève s'est senti porté par le plaisir d'une réalisation unique, des plus jeunes (6ème/ 5ème) aux plus « grands » (4ème/ 3ème) ; mais aussi des enfants de classes ULIS et classes SEGPA de tous niveaux.


Pistes de réflexion

• Traduire de façon graphique des notions immatérielles : espoirs, rêves, désirs.
• Etablir des parallèles entres les outils, les matériaux et les notions sémantiques ; notamment l'emploi du calque et des plumes qui permettent d'exploiter les notions plastiques de transparence, de légèreté mais aussi celles – sémantiques – de la fragilité, de l'éphémère, du rêve.
• Interroger le thème « objet de mon désir » sous un angle symbolique, à travers une mise en commun des productions de l'ensemble des élèves du collège.
• Etablir une forme de dialogue entre expression verbalisée, textuelle, poétique, personnelle et expression graphique, image.

Proposition de travail

Incitation : « Mes projets, mes rêves, mes espoirs ». Par des dessins, des croquis, des phrases, des mots, et en travaillant sur les deux côtés du calque, imaginez à l'aide du feutre, de l'encre de chine + pinceaux (peinture blanche, blanco), un moyen de fixer vos rêves vos projets vos espoirs. La feuille ne sera observée que d'un seul côté, mais travaillée des deux. Pensez à exploiter de nombreux signes graphiques pour leur pouvoir communiquant. L'Image sera partiellement saturée.
Références :

Pour le protocole : (mise en lien du texte, de l'image, de l'intime) Sophie Calle: « Prenez soin de vous » (mise en commun de productions de 107 femmes autour d'un thème fédérateur : proposer une réponse à la lettre de rupture reçue par l'artiste) ; « Douleur exquise ».
Pour l'organisation de la surface : Jean Michel Basquiat, artistes du street art (Banksy, notamment).
Matérialité de l'œuvre : différents artistes travaillant autour de la notion d'accumulation, notamment : Arman ; Gérard Deschamps (Les Chiffons de La Châtre, 1960, corsets et dentelles sur panneau) ; Michelangelo Pistoletto Venere degli Stracci (Vénus aux chiffons).


Situation d'apprentissage

Le projet – bien que commun a toutes les classes du collège – a induit une préparation différente pour chaque niveau au regard des programmes officiels du B.O. En ce sens, les artistes étudiés et les travaux réalisés pendant les deux premiers trimestres ; différents pour chacun des niveaux (6°, 5°, 4°, 3° ; mais aussi élèves de tous niveaux des classes SEGPA) nous ont permis de proposer différents éclairages sémantiques, donnant - à travers de multiples cheminements pédagogiques - des outils et des solutions plastiques qui ont permis au final à chaque élève de s'exprimer de façon pertinente dans le cadre de ce projet commun.
J'ai cependant insisté pour chaque production d'élève soit guidée par la notion de liberté, de plaisir, d'expression personnelle, au-delà de toute exigence plus didactique, plus sclérosante.

BILAN :
Au terme de ce projet, nous tenons à remercier la fondation Espace Ecureuil pour avoir permis de créer à travers cette réflexion sur « L'objet de mon désir » un réel élan artistique dans le cadre du collège Toulouse Lautrec ; élan dans lequel chaque élève a apporté sa contribution. La lecture de « l'œuvre » assemblée, à l'allure d'un livre flou, mouvant et fragile nous offre un regard sur les rêves, les désirs, les espoirs des enfants de tout un collège.