cité scolaire rive gauche 1

ETABLISSEMENT : Cité scolaire Rive Gauche – TOULOUSE (31)
Enseignants : Benoît Libourel, Anne Mazzini, Hélène Templon, arts appliqués 

Intervenant : Ismaël Carré, céramiste, Toulouse 


Niveau : BTS 2ième année DDP (design de produit) et DE (design d'espace) en expression plastique.

Projet 1

Pistes de réflexion
• Les étudiants ont d'abord constitué un dossier de 15 références dans les domaines artistiques de leurs choix (hors céramique). Toutes références étaient explicitées : pourquoi cela vous intéresse ou vous interpelle par rapport à la question « échapper à la gravité - combiner/ répéter/moduler » ?.
En guise de conclusion intermédiaire, ils ont proposé une synthèse présentant leurs pistes possibles, leurs idées, leurs envies, les problématiques soulevées ou qui les interpellent de façon conceptuelle, métaphorique, sémantique, esthétique, visuelle, .... 

• Décloisonner les classes et les disciplines et proposer des approches moins conventionnelles.

Proposition de travail
• A partir des demandes préparatoires en autonomie (la création d'un moule en plâtre et la constitution d'un dossier de15 références dégageant des problématiques), proposer une réflexion et interroger les mises en formes possibles de ces nouvelles matières (pâte ou liquide).
• Intégrer la notion de série en rapport avec leur formation Design et les possibilités de mise en forme de la porcelaine.

• La production finale pourra intégrer des éléments non-céramiques appuyant le dispositif et les intentions.

Références
• 15 références dans les domaines artistiques de vos choix (hors céramique),


• productions et pratiques de l'intervenant : Ismaël Carré,


• travaux contemporains en porcelaine.


Situation d'apprentissage
• Décloisonnement des spécificités : regarder, commenter, observer, échanger, se nourrir et nourrir des approches différentes (espace ou volume).


• Connaissance des techniques de modelage à la plaque, d'estampage et de coulage de la porcelaine papier (en pain ou liquide) .

• Initier un travail de réflexion à partir d'analyses de productions artistiques et d'un moule créé de façon anticipée.


• Poursuivre et développer le concept : question du contexte éventuel et de la mise en tension avec d'autres matériaux avec réflexion autour du dispositif de présentation et de communication.

Réalisation(s) exposée(s) : « Echapper à la gravité »
Le dossier présentant le parti-pris, la démarche de recherches et de la production finale des étudiants.

Parties/extraits de productions finales ou de recherches - les pièces entières étant requises au même moment lors des oraux de BTS.

Projet 2 

Pistes de réflexion

• réflexion sur les bruits (pollutions sonores quotidiennes) et leur pouvoir d'évocation poétique.
 Evoquer, en s'appuyant sur des notations sensorielles judicieusement choisies (auditives et non visuelles) .
• Considérer le travail de la matière « basique » et « commune » et sa mise en oeuvre comme point de départ d'une mise en récit et en tension plus conceptuelle : effets, échelles, potentialité, structure de la matière.


• espace clos du diorama, quasi frontal, à déconstruire, accepter, détourner, influencera aussi la perception globale de la production.…

Proposition de travail
 : « le bruit de l'H2O »
Quoi de plus banal et quotidien que l'élément « EAU » ?
Quoi de plus difficile que de l'évoquer, le reproduire ou en parler ?
Tendre l'oreille pour écouter les bruits des différents états de l'eau.
Sons, rythmes ou états … à vous de choisir et de « mettre en boîte » vos idées !
Pour le moment, pas de recherches de visuels extérieurs… seules vos expériences seront sources de projections dans votre diorama.
médiums : un diorama monochrome, soit une boite (face 20X20cm, profondeur 10cm), des papiers «blancs» de différentes densités et matérialités, ciseaux et outils pouvant transformer le papier - sans en changer la teinte, leurimaginaire et leur curiosité à explorer…

Références

• Haiku : Ah ! Le vieil étang
Une grenouille y plonge
Le bruit de l'eau.
BASHÔ, Cent onze haïku (traduction Joan Titus-Carmel, éditions Verdier, 1998, Lagrasse)
• Arno Fabre, Drosser01 : huit objets-percussions suspendus en cercle : une cymbale, une planchette, un gros élastique rouge, un lithophone, des pots de fleur, un plat à tajine … Au plafond, un réseau de fils et de tuyaux est relié à une machine constituée de 24 "goutteurs". Contrôlés par ordinateur, ils provoquent la chute de gouttes d'eau qui frappent les objets-percussions selon une partition numérique. Les sons acoustiques ainsi obtenus sont amplifiés et diffusés par 4 enceintes. L'eau s'écoule dans les seaux à mesure que se joue la musique et, de temps en temps, il convient de vider les seaux.


Situation d'apprentissage

• Connaissance des techniques de manipulation et mise en forme du/des papiers.


• Retranscrire le monde réel et pourtant non tangible ni visuel en volume.

• Analyser une situation concrète de façon non-visuelle (sons) puis verbaliser des intentions de narration : rythme, force, consistance, matière sonore …
.

Réalisations exposées
- un corpus, synthèse de la production (format libre)
- le diorama (face 20X20cm, profondeur 10cm)