collège Alain Savary

COLLÈGE : Alain Savary, Fronton (31)
Enseignant : Jean-Baptiste Wejman
Niveau : 6ème

Pistes de réflexion
• Mener un projet de dessin au-delà des stéréotypes.
• Travailler l'ombre portée.
• Développer une approche conceptuelle de l'art.
• Aborder l'idée et le concept d'abstraction, révéler le peu visible et le processus de travail.

Proposition de travail
Incitation : « Des ombres inattendues ! ».
Dans vos poubelles de tables, récupération de petits déchets et les fixer ensemble. Ces petits volumes sont posés sur les feuilles, allumage des lampes posées au préalable au milieu des ilots, lumière de la classe éteinte.
Que voit-on maintenant ? Qu'est-ce qui apparait sur les feuilles ?
Travail au crayon de papier, gomme et mouchoirs pour estomper.

Références
Joseph-Benoît Suvée « Dibutade ou l'Origine du dessin », 1791-1793.
Groeningemuseum Bruges : ombre portée, comme origine mythique du dessin.
Franz Kline « White Forms », 1955.
Andy Warhol « Shadows », 1978-79.
Anila Quayyum Agha « Intersections », 2013.
Massinissa Selmani « Banderole #1 », 2013-2017.


Situation d'apprentissage
Etude des panneaux de l'exposition itinérante et réflexion autour de « qu'est ce qu'une exposition ? ». Analyse collective de certaines œuvres : les bonbons de Félix González-Torres, « La Joconde est dans les escaliers » de Robert Filiou et « Re/trato » d'Oscar Munoz.
Première étape de la production : fabrication de petits volumes. Assemblages sommaires de détritus, de chutes de cartons, de papiers, etc.
Chaque îlot a une lumière de camping, report des ombres, travail sur le flou,
le net, le dégradé, l'estompage. Possibilités de multiplier les ombres sur le papier. Verbalisation : l'ombre devient un motif ; une forme, qui, détachée de son origine devient abstraite.
Objectif: comprendre que de petits riens modestes peuvent être la source d'un projet artistique

Réalisations exposées
« L'ombre de nos petits riens », cinquante trois dessins au crayon sur papier format A4, punaisés au mur.