collège Marengo

COLLÈGE : Marengo, Toulouse (31)
Enseignante : Karine Lespagnol
Niveau : 4ème

Pistes de réflexion
• La circulation du regard du spectateur sur la surface du tableau comme élément de composition, faisant sens dans la narration.
• La prise en compte de la réception de l'œuvre dès l'élaboration du projet.
• Sens de lecture et circulation du regard, texte et image, quelles différences, quels enjeux ?
• Voir, examiner, regarder, observer, contempler une œuvre : différentes approches du regard.
• En quoi la reproduction d'une œuvre léguée par le passé peut-elle faire œuvre aujourd'hui ?
• Envisager l'espace d'exposition dans sa totalité, dans l'objectif de rendre visible une intention artistique. Ici, la mise en avant de l'inaperçu, du petit détail.
• Modalités et enjeux du projet collectif.

Proposition de travail
« Le sujet c'est le détail ! » : après avoir découvert et mené une réflexion autour de la notion de circulation du regard et du détail dans l'œuvre « La chute d'Icare » de Brueghel, élaboration d'une stratégie collective dans le but de rendre visible les éléments qui, au premier regard, passent inaperçus dans ce tableau.

Références
Brueghel « La Chute d'Icare », 1558.
Les œuvres présentées à la Fondation dans le cadre de l'exposition « L'art de la discrétion ».

Situation d'apprentissage
Visite de « L'art de la discrétion ». Mise en commun des notes prises lors de la visite, élaboration d'une carte heuristique.
Projection du tableau « La chute d'Icare » : les élèves ont tracé l'élément qui « leur sautait aux yeux ». Un seul élève a souligné les pieds d'Icare dans la mer.
Divulgation du titre du tableau, remarque d'un élève : « Le détail, c'est le sujet du tableau ! ».
Choix de la future réalisation : une image imprimée du tableau original, associée à de petites parties de celui-ci sur lesquelles sont mises en valeur un petit élément. Ces petites parties seront disséminées dans l'ensemble de la Fondation, afin d'opérer chez le spectateur un va et vient entre le tableau dans sa totalité et les détails dispersés. Une liste des éléments mis en lumière est associée au tableau afin de « mener le regard du spectateur ».

Réalisation exposée
« Le sujet c'est le détail ! ».