ENSAV

ETABLISSEMENT : ENSAV
Enseignants : Lorena Acin
Niveau : Master 2 Spécialité Architecture - Décor

Pistes de réflexion
• le thème de l'orange → vie quotidienne, objet complexe mais discret
• l'objet final évoque le rapport à la dimension pratique et sensorielle 
• matériau de récup : une réflexion sur la manière de faire 
• lien avec la formation en décor de cinéma : travail sur le trompe-l'œil, la fabrication du faux, comment faire « illusion »

Proposition de travail
L'idée de l'escabeau m'est venue très simplement lors de notre première visite du site de la chapelle. Nous avions déjà décidé de travailler autour de l'orange, et la découverte de l'oranger dans la cour nous a confirmées dans cette envie. L'espace était quasiment vide mais un escabeau était placé près d'un mur. La simplicité et la beauté de cette installation m'ont frappée. Le travail de décor consistant souvent à créer du faux, l'envie de reproduire ce que j'avais vu s'est vite imposée à moi. L'escabeau est un objet typique du monde ouvrier, aujourd'hui détourné, utilisé comme meuble de rangement ou d'exposition dans les pièces à vivre. Mais il est souvent plus rutilant dans sa version pratique, dans les ateliers ou sur les chantiers, en acier brillant ou en bois couvert de tâches de peinture. Comme dans sa version « salon » ou « galerie », il sert de support à un objet d'art : la fausse orange de Milana. Cela nous donne deux trompe-l'œil faits d'objets de la vie quotidienne, et en matériaux de récupération. L'utilisation de matériaux que je recycle est aussi une démarche courante dans nos travaux de décoratrices, et une position anti-consummériste. Enfin, lorsqu'il est praticable, l'escabeau offre un siège de choix pour prendre de la hauteur et observer ce qu'il se passe en contrebas. Un chouette objet, en somme.

Références
(photo de l'escabeau originel)

Situation d'apprentissage
atelier animé par Lorena Acin

Réalisation(s) exposée(s)
Escabeau en papier plié : « Echelle réduite »
Techniques : pliage et gaufrage