lycée des Arènes

ETABLISSEMENT : Lycée des Arènes et UT2J-ENSAV
Enseignants : Frédéric Jourdain et Marie-Pierre Thomat
Niveau : Première année BTS audiovisuel option image et Master 1 son

Pistes de réflexion
• La discrétion et l'intimité dans l'espace public : la vidéo et l'enregistrement sonore comme outils de dévoilement de l'intimité de chacun. Ecriture de l'indiscrétion : focalisation dans l'image (gros plan, zoom, distances focales) et focalisation sonore (gros plan sonore). Distance de celui qui voit (écoute) par rapport à celui qui est vu (est écouté). Les limites de l'indiscrétion de la vidéo et de l'enregistrement sonore : impossibilité de s'
• Réflexion autour de l'espace d'exposition : Un espace public dans lequel on est invité à voir et également dans lequel on peut être sujet d'observation. Relations du spectateur à l'installation vidéographique.

Proposition de travail
Projet de groupe inter-établissement : association d'étudiants d'image du lycée des Arènes et d'étudiant de son à l'ENSAV. Echanges et partages d'idées, d'expériences et de références lors de séances communes avec les étudiants des deux établissements.

Références
L'ensemble des œuvres des expositions « Touriste » et « l'art de la discrétion » mais également Dan Graham, Bill Viola.
Situation d'apprentissage
Visite et Présentation de l'exposition « L'art de la discrétion »
Expérimentations de prises de vues dans la ville. Création sonore. Elaboration d'une installation vidéo.

Réalisation(s) exposée(s)
« l'isoloir »
Installation vidéo : isoloir habillé de tarlatane laissant deviner la présence du spectateur.
Différentes échelles visuelles et sonores se contredisent et se complètent : voir de prêt en entendant de loin (s'approcher artificiellement du sujet grâce au zoom mais rester à distance sur le plan sonore) ; ou bien voir de loin en entendant de prêt ( Entrer dans l'intimité sonore tout en restant visuellement à distance ).
Elaboration partagée entre captations spontanées et mises en scène.