Ecole Jean Moulin

ECOLE MATERNELLE JEAN MOULIN - TOULOUSE
Professeurs : Mmes TOHOUE Alexandra et TRITSCHLER Isabelle
Niveau : Grande Section et Petite Section

Pistes de réflexion de l'enseignant

-découverte préliminaire en arts visuels d'artistes du mouvement d'art minimal, du land art
-produire des œuvres dans un milieu éloigné : les laisser ou ramener des traces
-embellir l'espace proche à l'aide d'éléments de la forêt « transformés »
-associer découverte de l'espace et arts visuels
-se promener dans son milieu quotidien et faire découvrir à la classe son lieu de vie
-organiser des éléments de la nature
-observer puis imaginer
-enrichir le lexique de la nature

Incitations, propositions, comment faire rentrer les élèves dans la tâche

La découverte d'œuvres de land art et une sortie sur les bords d'Ariège dès le début d'année ont permis aux élèves d'aborder le projet avant la visite de l'exposition « Minimal Nature ».
De plus, lors de la visite de l'exposition, les élèves ont pu manipuler des objets en relation avec chaque œuvre afin de créer des installations éphémères.
Durant les mois suivants, les élèves ont créé de nombreuses compositions éphémères à partir de la récolte initiale qu'ils ont ensuite installées autour de l'école.
Amener la nature des bords d'Ariège et celle imaginée par eux lors de promenades dans leur quartier et devant leur habitation les a énormément impliqués.

Références :

Situation d'apprentissage et déroulé des séances
1-découverte de l'art minimal et du land art au travers de l'observation d'œuvres
2- excursion en forêt le long de l'Ariège pour créer des œuvres éphémères à l'aide d'éléments de la nature (représenter des bonhommes sur le chemin de terre avec des bâtons récoltés, écrire son prénom avec des éléments naturels…). Récolte d'éléments pour créer des œuvres en forêt (en utilisant du matériel apporté) ou à l'école.
3- Tri des objets récoltés en forêt (branches, feuilles, fruits, galets, graines …)
4- utilisation des éléments récoltés pour représenter un bonhomme, un arbre ou bien créer une organisation dans un espace restreint.
5- transformation d'éléments récoltés en les peignant.
6- organisation de ces éléments dans l'école.
7- Partir d'une graine récoltée et inconnue. Imaginer quelle fleur cette graine pourrait produire en la dessinant puis en la créant à partir du matériel présent à l'école.
8- Promenade autour de l'école pour découvrir les différents lieux de vie des élèves (au total 6 immeubles).
9- Observation d'un plan du quartier puis repérage des différents immeubles.
10- A la suite de notre promenade en forêt du début d'année (1), nous décidons de faire 6 promenades. Chacune reliera l'école à un immeuble d'habitation des élèves. Durant chaque promenade, nous créerons une installation éphémère à partir de nos créations (installation de branches peintes, organisation de galets peints ou non, empreintes de troncs frottés enroulant les arbres du quartier, fleurs créées insérées dans un massif, empreintes et contours d'objets récoltés en forêt installés devant un immeuble, ….)
11- A l'issue de chaque promenade, les photos réalisées sont triées et une seule est conservée pour être exposée.

Réalisation finale

Notre promenade initiale en forêt aura permis d'embellir 6 autres promenades dans notre quartier. La nature prend place en ville. Elle transforme les trajets quotidiens en véritable découverte au gré des installations mis en place par les élèves.
Ces 7 promenades matérialisées sur le plan du quartier d'Empalot sont mises en valeur par 7 photos sélectionnées parmi de nombreuses autres.
Vous découvrirez également pour chaque promenade un porte-vue expliquant le travail et pour certaines une boîte avec des éléments à manipuler afin que le visiteur puisse créer son œuvre éphémère.