Ecole Jules Julien - Mme Tournaire et Mme Dubois

ECOLE MATERNELLE JULES JULIEN
Professeur : Françoise Tournaire Atsem Laurence Dubois
Niveau : Moyenne et Grande Section

Progression du travail :

● La visite de l'exposition “ Minimal Nature ” à l'Espace 42 ainsi que l'installation de l'artiste Ludwig
« Trous blancs » à la Chapelle des Carmélites ont été le point de départ de notre travail en Arts Visuels et en danse contemporaine.
Les élèves ont pu faire une première rencontre avec des œuvres d'époques et de concepts différents.
● Le travail de lecture d'images à partir de l'exposition itinérante « Minimal Nature », dont celles des installations de Richard Long « Four days and four circles » et « Cercle de pierres », de Clément Roche « Nature morte Vivariums » et de Carl André a permis d'approfondir les premières représentations des élèves et de mettre en évidence des points communs comme l'utilisation d'éléments naturels, les notions de répétition et de points de vue.
● La contrainte du nombre 7 empruntée à l'installation des parallélépipèdes de Carl André a été un axe de recherche pour composer dans différents espaces des séries de 7 éléments issus de la nature.
● En danse, les notions de cheminement (Four days and four circles de Richard Long), de compositions de formes à plusieurs danseurs, de lignes, d'occupation de l'espace et de silences ont orienté notre travail.

Référence :

- Visite de l'exposition “ Minimal Nature ” et de l'installation “ Trous blancs ”
- Panneaux de l'exposition de “ Minimal Nature ”
- Imagiers de Marc Pouyet (Automne)
- Documentaires sur le “ Land Art ”

Réalisation finale :

Composition au sol : « 4 x 7 petits carrés »
Après avoir expérimenté les notions de traces et d'empreintes réalisées avec différents objets dont certains issus de la nature, les élèves ont utilisé la matière « terre » pour graver et y inscrire leur signature (référence à l'artiste laissant une trace de son passage dans la nature).

La forme carrée vient en contrepoint du cercle de pierre de Richard Long.

Par petits groupes, les élèves ont fait des propositions de composition au sol, chacun devant disposer dans un espace délimité des alignements de 7 carrés d'argile.
L'une d'entre elles a été retenue pour l'exposition.
La structure en bois accentue l'idée de répétition et délimite des espaces pleins et vides.