Collège Montesquieu Cugnaux

ETABLISSEMENT : Collège Montesquieu, Cugnaux
Enseignante : Anne Juliette Larcher Professeure stagiaire Arts Plastiques
Niveau : 4ème

Pistes de réflexion
• Problématique plastique : Cacher pour révéler.
• Questionner la frontière entre l'intime, le privé et le public.
• Relation texte et image dans leur dimension plastique et sémantique.
• Mise en scène au moyen de la photographie : cadrage, lumière, engagement du corps.

Proposition de travail
Les élèves sont partis de la rédaction d'un texte personnel engageant leur intimité. Ce texte est resté secret tout au long du projet. Plié plusieurs fois sur lui-même, le support du papier a été scellé d'un scotch et estampé « secret » pour ne plus jamais être réouvert. Le souvenir de cette écriture a servi d'appui pour construire une mise en scène personnelle de leur histoire au moyen de la photographie. Elles ont été réalisées avec leurs téléphones portables : ils devaient mettre en scène le contenu de leur texte tout en préservant le secret au moyen du cadrage et de la lumière.


Dans un second temps, les élèves ont retravaillé leur image en insérant des mots, ou bribes de phrases. Ce travail s'est accompli en salle informatique sur le logiciel photofiltre. Les élèves ont pu se questionner sur la relation du texte/image. Sur le plan plastique, les notions d'espace, de lumière, d'opacité, d'échelle, de composition et de couleur ont été engagées. Les élèves ont ainsi pu trouver une façon de sélectionner des mots pertinents et cohérents afin d'ouvrir le sens de l'image et de leur propos, d'affiner leur point de vue et d'explorer d'autres champs que la simple narration.


Parallèlement à ces travaux, nous avons mené un atelier de photographie argentique sur le thème de « l'autoportrait sans visage ». Les élèves pouvaient prendre une prise de vue couleur et noir blanc pour se mettre en scène, ou mettre en scène des objets ou situations qui les définissent selon l'image qu'ils ont d'eux-mêmes. Ils ont pu remettre en perspective, grâce à ce procédé plus ancien, la façon dont les images se produisent aujourd'hui, plus particulièrement la diffusion et la célérité de l'image numérique, à côté de l'image latente contenue dans une pellicule. La révélation se faisant désirée, l'intrigue ainsi que la maîtrise technique sur l'appareil (mise au point, focus, balance des lumières) ont participées à l'engagement général des élèves dans cet atelier.

Références plastiques abordées
Partie 1 : Patricia Combacal « Je suis le chien » 2020.
Man Ray, L'énigme d'Isidore Ducasse, 1920 ; Les amants, 1928.
Paul Strand, Chair Abstract, Ombres de porches, 1916.
Nan Goldin, Autoportrait dans le miroir, 1988.

Partie 2 : Raoult Haussmann, ABCD, 1924.
Jean Michel Basquiat, Man From Naples, 1983.
Barbara Kruger Photomontage, 1981.
Sophie Calle, Prenez soin de vous, 2007.
Mathieu Farcy, Je n'habitais pas mon visage, 2020.
Documentaire La photographie mise en scène d'Alain Nahum, 2011.

Réalisations exposées
Photographies numériques : « Je n'ai presque plus les mots pour le dire » Atelier argentique : « Autoportraits sans visages »