Collège Pierre Mendès-France, Labarthe sur Lèze

ETABLISSEMENT : Collège Pierre Mendès-France, Labarthe sur Lèze
Enseignant : Laurent Tarbouriech
Niveau : 3ème

Pistes de réflexion
• L'autoportrait
• Le chemin, l'itinéraire, la trace
• Le lieu, la chambre
• Le carnet comme objet intime/extime

Proposition de travail
Tout au long de l'année, les différentes productions s'accumulent pour constituer un ensemble autobiographique (ou autofictif), où se mêlent lieux de vie (classe, collège, chambre…), trajets, et images de soi.
Ces productions sont assemblées et montées dans un carnet, dans lequel le rapport texte-image comme la forme du carnet lui-même peuvent remettre en jeu ce qui s'était dessiné dans un premier temps. Le carnet est l'objet destiné, à terme, à être exposé.


Références plastiques abordées
Autoportraits : Vivian Maier, Duane Michals, Claude Cahun, Frida Kalho, Hippolyte Bayard, Marcel Duchamp, Andy Warhol, Michel Journiac, Gianni Motti, Wanda Wultz, Roman Opalka, Cindy Sherman, Giuseppe Penone…
Avoir lieu : CD Friedrich, Berthe Morisot, Felix Walloton, Edward Hopper, Do-Ho-Suh, Cai Lei, Eirini Lachana, Vilhelm HammershØi, Pierre Bonnard, Miwa Yanagi, Arthur Tress, Sandy Skoglund, Chiaru Shiota, George Segal, Heidi Bucher, Ilya et Emilia Kabakov, Tracey Emin…
Cheminer : Mathias Poisson, Marie-Pierre Duquoc, Richard Long, Hamish Fulton…
Carnets : Anne de Gelas, Susan Meiselas, Dieter Roth, Fabienne Verdier…


Réalisation(s) exposée(s)
Le projet initial prévoyait un carnet par élève, soit 29 productions. N'ayant pas vu mes élèves depuis bien longtemps, je ne sais pas combien seront parvenus à produire quelque chose d'exposable durant le confinement.
Initialement, je pensais à suspendre les carnets au plafond par des fils transparents. Le titre aurait alors pu être quelque chose comme « temps suspendus » par exemple. Mais pour le moment, je ne suis plus sûr de rien, ni de l'accrochage, ni encore moins du titre.