Collège Ste Germaine (81) et de La Providence (31)

ETABLISSEMENT : Collège Ste Germaine (81) et de La Providence (31)
Enseignants : Karine Amalric Arts Plastiques, Éric Bollati PE
Niveau : CM2 et 6ème

Pistes de réflexion
La ressemblance - écart dans la représentation.
Couleur : matérialité et qualité – relations entre sensation colorée et qualités physiques de la matière colorée ; effets induits par l'emploi d'un support transparent. Dimension sensorielle et symbolique de la couleur.
La lumière comme matériau – mise en valeur du tracé et des empreintes digitales par un jeu de lumière.

Proposition de travail
Incitation sonore : écoute de la boîte musicale La vie en rose d'Edith Piaf.

Demande : peindre avec les doigts un motif représentant un objet, un souvenir ou un élément naturel, susceptible de vous procurer du bonheur et de voir la vie en rose.

Objectifs visés : Mettre en œuvre un projet collectif avec des productions individuelles.
Amener les élèves à questionner la sensation colorée à partir d'un monochrome, en abordant la symbolique de la couleur rose.
Créer un recueil de peintures avec des empreintes, symboles de l'identité et de l'intime.

Notions abordées : trace/empreinte, texte/image, image/message, monochrome, sensation colorée, transparence/opacité/translucidité, œuvre participative, œuvre sonore, interactivité, espace de l'œuvre, espace spectatoriel, la lumière comme matériau.

Le contenu des mallettes pédagogiques a été parcouru sur deux temps de rencontres, avec les classes de CM2 et de 6ème de mes deux collèges. A cause du confinement et d'un retard pris dans ce projet, les élèves ont réalisé leurs monochromes sur une séance. Ce manque de temps aura finalement précipité l'épuration du motif exprimé par chaque enfant, l'amenant à tracer une sorte de pictogramme. Ainsi, j'ai pu leur expliquer la partie subjective de leurs réalisations. En effet, chaque spectateur est invité pendant l'exposition à donner une identité au motif peint, en complétant la légende sur le papier glissé sous le rhodoïd.
De retour en classe, ce recueil prendra alors une autre dimension, nos élèves auront la surprise de découvrir leurs travaux revisités. Par conséquent, la production collective obtenue suscite une forme d'interactivité avec les visiteurs de l'exposition.

Références plastiques abordées
Henri MATISSE, L'atelier rouge, 1911.
Pablo Picasso et sa période rose, 1904 pour la technique du camaïeu.
Yves Klein Do-Do-Do (RE 16), 1960 pour la matérialité de la couleur.
René MAGRITTE, La Trahison des images, 1929. Jeu de dialogue entre texte et image.
Judith Ann BRAUN, Diamond dust au Chrysler Museum of Art, Norfolk,VA, 2012-2013

Réalisation(s) exposée(s)

« Recueil de petits bonheurs »