IUT Paul Sabatier – Département Information-Communication

ETABLISSEMENT : IUT Paul Sabatier – Département Information-Communication
Enseignants : Emmanuelle Lambert, Culture & Humanités (Histoire de l'art)
Niveau : 1ère année de DUT Information-Communication

Pistes de réflexion
• Comment parler de l'intimité et/ou de l'extimité à travers des objets ?
• Comment se montrer, se dévoiler, ou se travestir en cette période de crise sanitaire du Covid en particulier, et dans une société de l'image en général ?
• Variations et réflexions sur des objets liés à l'intimité, sur la mise en scène de soi (l'extimité), ou sur une histoire/fiction personnelle… autant de facettes de soi à questionner et à montrer à travers des objets intimes / du quotidien.


Proposition de travail
3 orientations de travail (projet réalisé en confinement, en distanciel) :

Projet 1 : « Je suis le fil »
À l'image d'un diariste, la création doit raconter une intimité à partir d'un ou plusieurs objets : récit de vie (chronologie), souvenirs, ou simples impressions du moment... En partant d'un objet-support simple, une bobine de fil (comme fil conducteur), il s'agit de tisser une autofiction ou autobiographie, à la manière d'un journal. On suit ainsi le fil d'une histoire intime…
Projet 2 : « Je suis… ce qui suit »
En écho à la mise en scène de soi sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram, il s'agit de proposer 9 images/photographies autour de variations en forme d'autoportrait, avec un ou plusieurs objets personnels. Ce projet mêle le récit intime et sa mise en visibilité / mise en scène pour les autres…
Projet 3 : « Je suis… ou ne suis pas »
En lien avec le phénomène du détournement d'objets autour du principe des « tableaux vivants » (lancé par 2 musées « confinés » : Getty Museum de Los Angeles et Rijksmuseum d'Amsterdam), il s'agit de faire une réinterprétation personnelle d'une œuvre d'art : choisir une œuvre d'art, se mettre en scène pour la réactualiser, la reproduire ou la détourner, avec des objets personnels et/ou du quotidien.


Références plastiques abordées
Quelques thèmes : Illusions d'optiques avec des objets (Bernard Pras), Objets intimes et universels, mémoire et fiction (Christian Boltanski), Camouflages (Liu Bolin), Expériences intimes (Annette Messager, Sophie Calle), Mises en scène de soi (Orlan, Cindy Sherman).


Réalisation(s) exposée(s) :
« Intimités confinées »
Entre pudeur et dévoilement, les réalisations autour des trois projets (variations sur « Je suis… ») sont autant de suggestions discrètes et d'affirmations ostensibles, de regards sur nos histoires personnelles, sur nos identités mouvantes et sur nos intimités confinées.